En pays Bressan, peu avant les fêtes de fin d’année, 4 villes et villages célèbrent depuis 1862 les volailles de Bresse en premier lieu desquelles on trouve « la Gauloise de Bresse », au plumage d’un blanc éclatant et procurant chapons, poulardes et poulets (AOC depuis 1957), suivi de « la Perle Noire de Bresse », une Dinde élevée durant 7 mois dans les prairies bressanes (AOC depuis 1976) puis des oies, des canards et des pintades.

Toutes ces volailles sont présentées, individuellement ou par lots, à un jury averti, capable de sélectionner le ou les spécimens qui par leurs exceptions, permettront à leur éleveur d’obtenir un Grand Prix d’Honneur, un 1er ou un 2nd prix, voire une mention honorable.
Tous les compétiteurs préparent ce concours avec beaucoup de sérieux, l’obtention d’un prix est la reconnaissance de la qualité de tout l’élevage. Les chefs étoilés ne s’y trompent pas et convoitent tous les pièces primées.

Mais cette célébration ne s’arrête pas au concours, de nombreux évènements ponctuent le mois de décembre : visites d’élevages, visites guidées du concours, expositions, conférences, dégustations, cours de cuisine, dîners, marchés à la volaille et marchés gourmands.

C’est tout un terroir qui est en fête autour de volailles d’exceptions. Connues depuis l’antiquité, ayant dit-on inspiré à Henri IV son souhait de voir son peuple mettre la « poule au pot », inspirant Brillat-Savarin les mots : « Reine des volailles, volaille des rois »*, la Volaille de Bresse est la seule volaille à avoir une AOP (Appelation d’Origine Protégée) au niveau européen.

Les Glorieuses de Bresse, édition 2016 : Montrevel-en-Bresse, Bourg-en-Bresse, Louhans et Pont-de-Vaux, détails sur www.glorieusesdebresse.com

* Jean-Anthelme Brillat-Savarin « Physiologie du goût » (1825)
 

Cet article vous a plu ? Retrouvez-le au numéro sur Tom Press

Acheter sur Tom Press

Partagez !
The following two tabs change content below.

A propos de l'auteur : Pierre Delmas

Derniers articles par Pierre Delmas (voir tous)